La direction générale de la sécurité routière a annoncé dans un communiqué commun avec le syndicat des chauffeurs de taxi (UGTT) que des mesures importantes ont été prises pour l’année 2014 et ce afin de réduire le budget qui lui est alloué et ainsi permettre au gouvernement d’équiper son ministère de tutelle, le ministère de l’intérieur, de plus de moyens pour faire face au terrorisme qui guette notre pays.

 

Plus besoin de panneaux de signalisation.
Plus besoin de panneaux de signalisation.

Ainsi, la première mesure concerne la suppression des feux de circulation ainsi que tous les panneaux de signalisation de tous les carrefours du pays, laissant les automobilistes gérer les priorités à leur guise et avec la manière qui leur paraît la plus logique. « Ca se fera au feeling, le conducteur qui estime avoir le droit de passer avant les autres le fera. Nous ne voyons aucune utilité à ce que les gens suivent une quelconque règle ou un quelconque code de la route, » selon un haut responsable qui a requis l’anonymat. Toujours selon la même source, cette initiative a été lancée pour offrir au grand peuple tunisien plus de liberté, premier objectif de la révolution. Elle n’aurait pas pu aboutir sans la pression du syndicat des chauffeurs de taxi, qui demandait cette réforme depuis longtemps, et dont les membres appliquaient les directives bien avant la parution de ce communiqué.

 

Autre mesure entreprise, la suppression des feux clignotants sur les voitures destinées à la Tunisie. En effet, considérant que c’est une perte de moyens et d’énergie, la majorité des constructeurs automobiles ont décidé de supprimer les clignotants, et leur remplacement par des bras en plastique ou en aluminium (qui une fois tendus indiqueront la direction du véhicule), en gardant tout de même la possibilité de les ajouter en option.

Une circulation plus fluide devrait être assurée par ces nouvelles mesures.
Une circulation plus fluide devrait être assurée par ces nouvelles mesures.

Ces décisions n’ont pas laissé indifférents beaucoup de corps de métiers, notamment les agents de circulation, qui se sont indignés face à cette « réduction salariale ».

« A cause de cette mesure, nous ne pourrons plus boucler les fins de mois, sans parler des milliers de carnets de tombola qui seront jetés à la poubelle, faute d’acheteurs », nous confie à chaud le porte-parole du syndicat des forces de sécurité intérieure – section agents de circulation. Les assureurs ont eux aussi exprimé leur colère, faisant savoir que l’assurance auto pourrait disparaître.

policiers de la circulation
Les agents de la circulation indignés. 

Et enfin, à la question : « Qu’allez-vous faire de tous ces poteaux ? » notre source a répondu : « Vous savez, au ministère de l’intérieur nous pensons à tout, nous ferons en sorte que les plus grands soient utilisés dans la construction de cages de football, et pour les plus petits, nous les redistribueront aux postes de police pour être transformés en matraques ou en pals pour les criminels les plus récalcitrants.»

 

N.B: les tunisiens ont accueilli cette nouvelle avec beaucoup d’enthousiasme. Certains n’ont pas hésité à rouler au « feeling »  bien avant la mise en place de ces fameuses mesures.

1 COMMENT

  1. Cette mesurette n’est pas a la hauteur de la discipline et du « self-control » des conducteurs Tunisiens. Contre l’interventionnisme de l’Etat, contre l’idéologie néo-communiste, pour la vraie liberté, nous demandons l’abolition totale et immédiate du code de la route dans notre beau pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here