Facebook : Elle résiste à l’envie de poster des photos de sa chatte grâce à l’héroïne

0
859

Depuis l’époque des pharaons, la fascination pour les chats n’a jamais cessé de faire des victimes. Ramla M’hiri, jeune adolescente tunisienne a récemment été prise au piège . Son entourage s’est mobilisé pour elle et l’a sauvé in extremis. Récit.

Tout a commencé lorsque ses parents ont décidé de lui offrir un nouvel animal : « Bibou », une adorable petite chatte âgée de 3 mois. Sans se douter des conséquences d’un tel acte, ils ont tout simplement jeté leur fille dans la gueule du loup.

Très vite, Ramla a commencé à prendre des photos de son nouvel animal. Ses parents constatent que sa fascination pour la bête va au de là de la raison. Ils sont dépassés.

La dépendance de l’adolescente envers la publication de photos de sa chatte sur Facebook s’est accentuée lorsque son copain Dhié l’a quitté pour une autre. Des centaines d’images de son chat ont été publiés de façon frénétique. Ses amis virtuels ont assisté à la descente en enfer. Ils se sont sentis complètement impuissants.

C’est après une visite chez le docteur Ben Sélim que les choses se sont arrangées pour Ramla. Ce dernier a suggéré de placer la victime sous héroïne pendant au moins dix ans. Un traitement qui a donné des résultats immédiats.

Aujourd’hui Ramla est totalement libérée. Elle commence peu à peu à reprendre goût à la vie grâce à l’héroïne. Parfois, elle se cache dans le garage pour publier une ou deux photos de son chat sur Facebook mais ce genre de comportements est totalement ordinaire en période de sevrage selon le Dr Ben Sélim. Ce dernier insiste cependant sur la nécessité d’administrer un fix d’héro à la victime à chaque fois qu’elle est prise d’une d’une pulsion de publication.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here