Export : Les pieds des Tunisiens, désormais premier fournisseur en champignons hallucinogènes du marché hollandais

0
1435

La Société tunisienne de dermatologie et le VLOS (Vereniging Landelijk Overleg Smartshops), l’association nationale néerlandaise de smartshops, ont signé aujourd’hui un accord en vertu duquel la Tunisie devient le premier pourvoyeur de champignons hallucinogènes (et d’autres substances psychotropes) pour la capitale mondiale de la consommation récréative de substances narcotiques, Amsterdam.

Cet accord vient couronner une visite d’une semaine en Tunisie effectuée par une délégation batave regroupant des tenanciers de smartshops, des botanistes et des dermatologues. Le programme du séjour a été essentiellement composé de trajets en transports communs en heure de pointe, de files d’attentes dans des administrations tunisiennes et à des caisses de supermarché. Le séjour a également été ponctué de visites à des entrepôts de vente d’alcool (pour la journée de jeudi), ainsi que d’une matinée à la consultation externe du service de dermatologie de l’hôpital Charles Nicolle.

« Notre visite a été très fructueuse ! », s’est exclamé Klaas Von Stupp, président du VLOS. « Nous avons choisi la Tunisie suite à des échos que nous avions eu de plusieurs touristes néerlandais décrivant des expériences mystiques et des sensations de liberté et d’harmonie à leur retour de ce pays. Au début, nous avons mis ça sur le compte de la beauté des lieux et du climat de nouvelle démocratie qui y règne depuis quatre ans, mais, au terme de notre séjour, nous sommes en mesure de dire qu’il n’en est rien. Il s’est avéré que ce sont les pieds des Tunisiens qui dégagent des odeurs et des senteurs incroyables. Nous n’avons jamais rien vu de tel ailleurs dans le monde. Afin de pouvoir juger tout le potentiel de ce marché, nous avons choisi cette période de l’année, où les gens commencent à troquer leurs chaussures (nous en avons acquis un stock en vue de lancer notre propre production) pour des claquettes en similicuir ou en plastique. »

Cette découverte improbable nous en dit long sur le mode de fonctionnement du Tunisien, qu’on ne peut blâmer de ne pas travailler et d’être nonchalant, vu qu’il est exposé à longueur de journée à ces toxines.

Cette nouvelle ressource naturelle permettra en revanche de relancer l’économie tunisienne, devançant ainsi la production de phosphate, et faisant de #winou_el_pétrole une campagne obsolète.

Le gouvernement est donc face à un dilemme cornélien : traiter les Tunisiens et accroître leur productivité, ou compter sur des ressources infinies d’une drogue dont il interdit l’usage sur son territoire. Affaire à suivre…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here