Depuis 4 mois, la Tunisie vit sous l’emprise d’une crise politique, heureusement elle touche à  sa fin. Selon des sources sûres et bien informées, le consensus aurait été établi autour de la nomination de Mezri Haddad comme Premier Ministre.
Nous avons joint l’ancien ambassadeur de la Tunisie auprès de l’UNESCO par téléphone, qui nous a confirmé cette information en exprimant sa reconnaissance pour ceux qui ont pensé à lui et sa détermination à “sortir la Tunisie de la crise dont laquelle elle vit depuis le départ de Ben Ali”.

mezri-haddad-tunisie

A notre question sur son programme, Mezri Haddad a répondu:

« La vraie Tunisie manque aux Tunisiens, et mon programme est de revenir à cette vraie Tunisie, où les droits de l’homme sont respectés et où chacun est libre. Dans cette vraie Tunisie, l’essor économique est promis et certain ».

Nous avons essayé de joindre quelques dirigeants d’Ennahdha afin de comprendre les raisons de nomination de Mezri Haddad sans grand succès. Seul un cadre a voulu nous répondre mais en exigeant de garder l’anonymat: « les cadres d’Ennahdha sont fatigués et se rendent compte qu’ils sont incapables de gouverner le pays, ils voudraient donc quelqu’un d’expérimenté et qui connaît bien les rouages de l’administration et de l’état. Qui mieux que l’ancien bras droit de Ben Ali ? ».

Un cadre d’Ettakatol, Romdhane Ben Ajla a déclaré que son parti ne s’est pas opposé à ce choix mais qu’il ne l’a pas soutenu non plus.  « On joue notre rôle historique de tampon et de pont entre Ennahdha et l’opposition. » a-t-il confirmé.

Selon Jawher Goumina, notre commentateur de la scène politique, cette décision est une excellente nouvelle. Selon lui, des penseurs comme Mezri Haddad et Moncef Marzouki sauront mener le pays à bon port et débarrasser la Tunisie de la horde des barbares qui menacent notre sécurité intérieure.

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here