La récente visite du président algérien Abdelmadjid Tebboune à son alter ego tunisien n’a pas manqué de faire parler d’elle sans que l’on soit plus éclairé quant à ses réelles motivations. Au gré des spéculations, ont été évoquées les pistes d’un prêt algérien, de la cause palestinienne ou d’un visa imposé par les deux pays aux ressortissants français, mais la réalité est toute autre.

En effet, si l’ensemble des sujets précités ont bel et bien été abordés par les deux chefs d’État, ils l’ont été de manière assez expéditive au moment du dessert. Mais si le président algérien a pris la peine de faire le déplacement, c’est bien pour un sujet nettement plus important en marge de Coupe Arabe des Nations qui se déroule actuellement au Qatar.

Érigeant les relations bilatérales en priorité absolue de leurs mandats respectifs et revigorés par les manifestations de fraternité populaire récemment vues à Doha, les deux présidents ont voulu anticiper une éventuelle finale et consolider la volonté populaire par une mesure phare qui matérialise au plus haut niveau le lien fraternel reliant les deux peuples. C’est ainsi qu’un accord a rapidement été trouvé sur l’importance d’annuler tous les mariages mixtes impliquant des ressortissants des deux pays pour cause d’inceste.

Les deux présidents frères se sont immédiatement entendus sur toutes les modalités de ce qu’ils ont qualifié de mesure bon sens. Comme un seul homme, les deux frères issus de mères différentes ont affirmé leur volonté commune de mettre en échec des mariages qui, de par leur nature, bravent tous les interdits religieux et sociaux fondateurs des deux pays frères et amis et vont à l’encontre du principe mondialement consacré de la friendzone.

Sur un fond sonore de Mejda Roumi, les deux présidents de ce que l’on peut désormais considérer comme un seul et même pays se sont dit au revoir pour clore une visite des plus productives, se jurant de tout mettre en œuvre dans l’avenir afin d’élever le frérisme populaire au rang frérisme d’État.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici