En admiration devant Marzouki, il a eu recours à la chirurgie esthétique pour ressembler à son idole

0
1140

« Il nous a protégé contre bon nombre de complots. La démocratie s’est maintenue grâce à lui. Il fallait que je lui exprime mon admiration. » C’est en ces termes que Issam Belkhir a débuté sa rencontre avec les journalistes dans le salon de sa villa de Sousse, situé à deux rues de la maison familiale du président candidat Moncef Marzouki.

« Beaucoup de mes amis au parti ont d’abord cru que je voulais prendre la place de notre cher et glorieux président. Loin de moi cette idée. » Assure M. Belkhir, très attaché au Congrès Pour la République. « J’ai entrepris la démarche dans le but de me rapprocher de lui, tout simplement. Je voulais lui ressembler pour tenter de cerner sa personnalité si complexe. Je suis très heureux du résultat, maintenant il ne me reste plus qu’à m’entraîner à maîtriser sa façon de marcher, ainsi que sa posture en position assise. Rien n’est difficile lorsque nous sommes passionnés, » ironise le militant CPR. fan marzouki 2

M. Belkhir revient également sur le régime draconien qu’il a dû subir pour ressembler à son objet d’admiration. « Boire cinq bouteilles de Koudiat par jour accompagnées d’un kilo de pois chiches m’a permis de très vite perdre assez de cheveux et de dents. Ensuite, il fallait que je devienne suspicieux, paranoïaque, que je m’éloigne un peu de ma conscience, cela a été rendu possible grâce à un traitement médicamenteux. Résultat: un teint violet inimitable. »

Tandis que Nida Tounes parle d’une « minable opération de communication du CPR », certains membres du parti évoquent (sous couvert d’anonymat) que le geste de M. Belkhir s’inscrit dans le cadre d’un complot interne destiné à « renverser M. Marzouki et le destituer de son pouvoir ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here