Embouteillages : les patients enfin autorisés à un « dernier moment en famille » et à une dernière volonté avant leur transport en ambulance

0
581

La bonne nouvelle est tombée ce matin. Selon Selima Mdéoui, porte-parole du ministère de la santé publique, les équipes de SAMU, les ambulances des cliniques privées ainsi que les compagnies de transport médicalisé devront octroyer aux patients devant être transportés à une structure de santé une dizaine de minutes afin de pouvoir faire leurs adieux à leurs proches, la probabilité de mourir dans un bouchon de circulation étant quasi-certaine sur nos routes.

« Nous sommes conscients de la situation de ces pauvres gens, et nous estimons qu’il faudrait leur donner l’occasion de se retrouver entourés de leurs proches. De toute manière ces dix minutes sont négligeables par rapport au trajet de 3 heures en moyenne qui les attend sur la route de l’hôpital. Sans parler du risque de mourir à l’hôpital, s’ils arrivent à l’atteindre. » Nous a confiés M. Said Aidi, homme d’affaires et ex-petite amie fâchée de Hafedh Caid Essebsi, en sirotant son café matinal avec une équipe d’infirmiers à l’hôpital d’enfants de Bab Saadoun.

Cette décision a été très bien accueillie par les agents de la circulation, qui pour leur part ont exprimé leur soulagement puisque la responsabilité de tous ces morts leur était imputée.
« Nous sommes contents, maintenant que nous pouvons bloquer la circulation autant que nous voulons sans conséquences, parler au téléphone, fumer une clope, et faire semblant de faire passer les voitures! » nous avoua Mounir Het Chaandek, agent de circulation du Sorriso depuis 20 ans.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here