Si la France entière se montre perplexe à l’idée d’avoir été espionnée par les États-Unis, c’est à l’Élysée que la tension atteint son comble.

En effet, en apprenant la nouvelle, François Hollande serait complètement sorti de ses gonds, au point de taper légèrement du poing sur son bureau. Ce geste d’humeur extrême ne pouvait pas passer inaperçu. Incrédules, ses proches collaborateurs sont encore sous le choc, notamment son assistante qui, entre deux crises de sanglots, nous a bien raconté le détail de la scène: « Il était 16h04 et je m’apprêtais à servir sa collation à Monsieur le Président, quand Monsieur Cazeneuve (NDLR: Ministre de l’intérieur) a déboulé telle une furie dans le bureau présidentiel pour annoncer la nouvelle… »

 

Étranglée par ses larmes, elle craque, avant de reprendre ses esprits quelques minutes plus tard :

« Pendant de longues secondes, il était léthargique, plus que d’habitude, puis d’un coup il a été comme pris par une déferlante de folie, titubant des mots incompréhensibles et tapant du poing sur la table. C’est à peine si sa compagne (assoupie sur un fauteuil du coté opposé du bureau) ne s’est pas réveillée. » 

Rapidement remis de ses émotions, François Hollande se serait immédiatement excusé de sa conduite inadmissible, avant de prendre le ferme engagement de « considérer cette affaire d’écoutes » , voire d’y consacrer du temps lors d’un conseil ministériel à venir.

La rédaction

Réagir