Le 12 août dernier n’a pas été un jour comme les autres à Meridian en périphérie de Denver, Capitale du l’État du Colorado. Et pour cause, alors que rien ne le laissait présager, l’action de Western Union, fierté locale et mastodonte du secteur de transfert d’argent, s’est effondrée aussi brutalement que l’ARP, perdant plus de 23 % de sa valeur en quelques heures.

Au quartier général de WU, c’est la soupe à la grimace. Hikmet Hersek, PDG du groupe, a sonné l’alarme, séquestrant littéralement son management pour faire face à cette crise inattendue. Après plusieurs jours d’investigation, on commence à y voir plus clair. L’action du groupe aurait dévissé suite à l’appréhension en Tunisie d’une juge en flagrant délit de détention de fonds en devise étrangère, levant le voile sur un réseau occulte de transport d’argent.

Numéro 1 mondial et régnant sans partage sur le secteur depuis sa création il y a 170 ans, Western Union est pour la première fois de son existence dans la tourmente. La firme américaine tremble et a toutes les raisons de le faire car les juges tunisiens viennent de jeter un pavé dans la paisible mare du transfert d’argent. Immunité, commissions perçues en monnaie locale et surtout absence de plafond de transfert, l’offre de service est disruptive et quasi impossible à suivre par les acteurs conventionnels. D’ailleurs, les clients ne s’y sont pas trompés puisqu’au aux quatre coins de la planète, des dizaines de palais de justice ont été pris d’assaut par des clients sac de billets à la main.

Selon nos informations, une délégation de Western Union envisagerait de se déplacer à Tunis dans les heures à venir. Elle aurait sollicité le Conseil National de la magistrature pour une réunion en vue d’explorer des pistes de collaboration future. Pour sa part, l’organe garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire aurait demandé à consulter ses partenaires historiques, notamment dans le milieu de la contrebande, avant de donner suite.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici