[dropcap]D[/dropcap]ans un communiqué du ministère de l’Economie, il a été décidé d’accorder une exonération fiscale aux djihadistes tunisiens qui souhaitent faire un retour définitif de Syrie.

[pull_quote_center]« Les milliers de tunisiens et tunisiennes qui entameraient une procédure de retour définitif  au pays ont tout à fait le droit de bénéficier du régime FCR lors du rapatriement de leurs véhicules d’autant plus que nombre d’entre eux va devoir quitter, à regrets, la Syrie pour fin prématurée de mission, délocalisation ou rupture de contrat ou du col de l’utérus. »[/pull_quote_center] déclare Monji Zweyel, porte-parole du ministère de l’Economie.

Quelques opposants à cette décision avancent que ces djihadistes n’ont pas obtenu de carte de séjour, document nécessaire pour bénéficier du régime FCR. Le ministère, tenant compte des évènements fortuits survenus en Syrie, a décidé de ne pas tenir rigueur à nos candidats au retour qui fustigent le manque de coopération d’une administration syrienne incapable de fournir de tels documents et l’absence de réaction des autorités «  le maire de la ville ne pouvait plus nous assister puisqu’il n’avait plus toute sa tête » raconte Abu Qotada Al Esfanji arborant une photo de lui prouvant ses allégations.

En attendant, le ministère étudie l’éventualité d’étendre cet avantage aux propriétaires de petits chars de tourisme de moins de 2ans.

Réagir