Grand passionné de la Tunisie devant l’éternel, le Fonds Monétaire International vient de faire part au gouvernement tunisien de son inquiétude quant à l’évolution du sujet dominant du moment, à savoir le conflit opposant les féministes ainsi que les groupies de Abir Moussi d’une part et Lotfi Abdelli et ses supporters d’autre part, les deux camps ayant profité de cette occasion pour faire un troc pacifique des slogans et arguments avancés lors de l’affaire Emna Chargui contre Dieu.

Rappelons que la polémique a été déclenchée suite à un sketch de Lotfi Abdelli (traducteur officiel des blagues du plagiaire de Jerry Seinfeld) où il calculait sur scène la surface irriguée des sous-vêtements de Abir Moussi (enfant très légitime de l’union entre Ben Ali et sa main droite). L’échange d’insultes qui s’en est suivi a été officiellement déclaré “affaire d’intérêt national” par tous les admins de pages Facebook du pays (première source d’information en Tunisie) et a relégué la crise économique, sanitaire et sécuritaire au second rang.

Le FMI, pour sa part, a rappelé que la prochaine tranche du prêt ne sera versée à la Tunisie que si le prochain gouvernement s’engage à fournir un résumé détaillé du spectacle de Abdelli ainsi que les meilleurs statuts écrits sur les réseaux sociaux à propos de l’affaire. Les ONG présentes en Tunisie ont, de leur côté, exhorté les autorités tunisiennes à sévir fermement contre toute tentative d’ingérence ou de récupération de la part de Klay BBJ ou de Walid Nahdi ce qui pourrait déclencher une vague de clashs par vidéos interposées plus dévastatrice qu’une heure d’émissions de Zitouna TV.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici