Elle s’appellera désormais Carthage et va se situer en Asie.

Le dernier coup de maître de Kais Saied vient de tomber, et comme d’habitude, le propriétaire du palais de Carthage a pris tout le monde de court.

Après une longue réflexion sur l’état des finances du pays, vu l’impossibilité de promulguer des lois qui peuvent contraindre les créanciers étrangers du pays à éponger les dettes de la Tunisie, Kais Saied a trouvé une idée inspirée des coutumes tunisiennes en termes d’emprunt d’argent.

Dans la discrétion la plus absolue, Kais Saied a demandé à l’armée de commencer par changer de numéro de téléphone, premier signal qu’il ne rendra pas l’argent ni au FMI ni à la Banque mondiale. Ces mesures ont eu un effet très court, et c’est là que le cerveau du 25 juillet a pris sa décision de changer le nom du pays et de l’installer sur un continent où il ne doit d’argent à personne.

Ridha Lénine se félicite de cette décision, il considère que les tunisiens comprendront la démarche qui est en rupture avec les solutions classiques proposées par les anciens gouvernements. Nadia Akacha a de son côté commandé un nouvel hymne national pour le pays et c’est Sofia Sadok qui s’est chargée de la composition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici