Grande stupeur hier matin à l’école primaire de Jbel El Ouest à l’annonce des résultats des élections du délégué de classe de la 4ème année papillons auxquelles participait notamment Hafedh Caïd Essebsi, candidat malheureux des dernières élections partielles en Allemagne et qui a décidé de se consacrer à l’éducation nationale et plus précisément à la délation des actes de bavardages provenant de ses camarades de classe.

Sur le conseil de Borhen Bsaies, un poste a été offert à l’ancien délégué de classe Mouin Kaffef. Il a ainsi été nommé secrétaire d’Etat aux légo et puzzle auprés du ministre de la jeunesse et des sports. Le poste laissé vacant a, comme le veut la constitution, donné lieu à des élections partielles anticipées auxquelles le candidat de Nida s’est présenté avec toute la machine électorale de son parti. On a ainsi vu Hafedh Caid Essebsi défiler sur tous les plateaux TV d’émissions pour enfants afin de convaincre le plus grand nombre de la légitimité de sa candidature.

C’est suite à une campagne électorale houleuse que le petit Aziz Trabelsi, 9 ans, a remporté le scrutin avec 132 voix d’écart face à son unique adversaire Hafedh, 56 ans qu’on a pourtant accusé de vouloir influencer le vote des 60 écoliers ayant exprimé leurs voix par la distribution de barres de Gaucho au cours de la récréation.

C’est dans une conférence tenue ce matin à la cantine de l’école que HCE s’est exprimé sur sa débâcle qu’il a justifiée par le lien de parenté avéré entre Aziz et le directeur de l’école et les pressions exercées sur les électeurs par Walid Mdoubel et Marouen Bambino, les 2 brutes de la classe et membres de l’équipe de campagne de Aziz.

Le nouveau délégué de classe quant à lui n’a pas voulu s’exprimer sur les accusations « puériles » selon ses dires de son adversaire et ex-compagnon de jeu. Il s’est contenté de rassurer ses électeurs en déclarant qu’il allait tenir ses promesses de campagne à savoir de cacher le registre de classe les jours d’absences collectives et de ne pas dénoncer les vols des goûters des premiers de la classe à Anissati Jamila, institutrice et maman de Aziz.

La Rédaction

Réagir

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.