Fort des contrats records signés avec le royaume d’Arabie Saoudite (prés de 400 milliards de dollars dont plus de la moitié en armement NDLR), Donald Trump a décidé de passer à la vitesse supérieure et d’augmenter le rayonnement du royaume wahhabite et par là la possibilité de contrats entre les 2 pays.
L’homme d’affaires ne s’y est pas “trumpé” : en plus de la manne pétrolière qui réalise le gros du PIB du royaume des bédouins, l’autre gros poste du budget est celui du hadj et de la omra. C’est ainsi que dans une émouvante adresse à la nation depuis le bureau ovale, le président américain a exhorté les américains toutes confessions confondues à effectuer le hadj à la Mecque pour montrer toute l’implication des américains auprès du « peuple saoudien frère et ami ».
Conscient que tout pèlerin de plus signifiait un tomahawk de plus à vendre, Trump a l’ambitieux objectif d’atteindre le million d’américains cette année pour la saison du hadj.
Aux dernières nouvelles cette invitation au voyage a été très bien accueillie par le peuple américain conscient des enjeux vitaux d’une telle initiative. Soutenu par les lobbys des armes et la National Rifle Association (NRA) une campagne de pub intitulée « I will go to Mecca this summer » a été lancée. En plus de présenter toutes les activités possibles pendant le haj (mont Arafat, lapidation du diable, achat d’or à prix cassés), cette initiative tend à communiquer sur toutes les richesses cachées du royaume des Saoud. Ainsi entre autres activités les touristes américains pourront assister à des décapitations publiques, des mutilations de mains de voleurs, des lapidations de femmes adultères, et les plus téméraires d’entre eux pourront participer à des workshops dans lesquelles ils pourront apprendre toutes les subtilités des punitions physiques imposées par la Chariaa (coups de fouets, etc ..).
Selon nos sources auprès de certaines agences de voyage spécialisées, les réservations ont explosées notamment dans les états du Texas et du Milwaukee.
Ainsi Trump montre une fois de plus son flair d’homme d’affaires pour les opportunités commerciales en y alliant un jeu géopolitique subtile fait d’alliances et contre alliances dans le but de promouvoir la paix la démocratie et les droits de l’Homme dans le monde.
La rédaction

Réagir