Daesh dans la tourmente : « Alors que nous comptions frapper plus fort, le dispositif de sécurité du 1er juillet nous a pris au dépourvu! »

0
3395

Moins d’une semaine après l’attentat meurtrier de Sousse, l’abattement a manifestement changé de camp. En effet, alors que les terroristes semblaient plus que jamais lancés dans leur entreprise de destruction, les voilà pris à contre-pied par l’échéance du 1er juillet, date à laquelle le système de protection des sites touristiques a été activé.

A ce propos, Daesh a tenu à exprimer son désarroi par le biais d’Abou El Ifa Assajneni, son porte-parole en Tunisie : «Alors que nous avions des projets plein la tête et des bombes plein les ceintures, nous avons été surpris par la déclaration de Béji Caïd Essebsi concernant l’activation du système de protection à partir du 1er juillet. Nous n’avons rien vu venir, ça nous a coupé l’herbe sous les pieds ! »

Il s’agit d’un véritable coup dur pour ceux qui, il y a quelques jours encore, promettaient (littéralement) l’enfer à la Tunisie et ses invités. Ainsi, la mise en place du dispositif de sécurité a salement contrecarré les sombres desseins des terroristes qui, contrairement à la semaine dernière, semblent avoir vendu la peau du touriste avant de l’avoir tué.

Visiblement amer, Abou el Ifa Assajneni n’a pas manqué de décrire la vague de découragement ayant déferlé sur ses compagnons d’armes : « Alors que le moral des combattants était au firmament, l’annonce du président tunisien nous a abattu en plein vol! Nous nous voyons contraints d’annuler toutes les opérations en cours. Entre le satané système de sécurité, les mesures courageuses du chef de gouvernement et celles pleines de bon sens de la ministre de tourisme, nous ne savons plus où donner de la tête ! Au début, nous étions déterminés à relever le défi malgré l’adversité, mais les prêts exceptionnels garantis par le contribuable pour financer l’activité des établissements touristiques nous ont définitivement apporté le coup de grâce ».

Alors que rien ne le laissait présager, le gouvernement tunisien serait en passe de planter le premier clou dans le cercueil de Daesh, au grand dam d’Abou Bakr al-Baghdadi qui serait au Lexomil depuis plusieurs jours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here