Crise : un chef de famille obligé de mettre un terme au CDD de son nourrisson

0
398

Fin de contrat pour Rayyen. Le jeune homme subit de plein fouet les effets de la crise économique mondiale. Licencié sans préavis, il devra se trouver un nouveau foyer suite à la décision de sa famille de se séparer de lui après cinq mois de bons et loyaux services.

« Il consacrait la plupart de son temps de travail à pleurer et déféquer. Je suis navré mais c’est la dure loi du marché. On ne peut pas composer avec des éléments incompétents, déclare le chef de famille au micro de notre envoyé spécial avant d’ajouter : Pourtant Rayyen avait démontré d’excellentes prédispositions lors de son entretien prénatal. »

Nous avons pu rencontrer le nourrisson de cinq mois dans un bar de la capitale. Il semble confiant et se dit capable de se trouver un nouveau poste très rapidement : « Gagagagagaga, gnananana gnngngngna ngngngnanana, » nous a t-il confié avant de replonger dans ses grilles de Promosport.

Aujourd’hui, ses frères et sœurs craignent pour leur poste au sein de la famille. Il n’est pas aisé selon eux d’assurer leurs rôles proprement au sein des structures auxquelles ils sont affiliés lorsqu’ils vivent sous la menace permanente du licenciement abusif.

De son côté, le syndicat des bébés chômeurs a publié ce matin un communiqué exprimant son soutien indéfectible au petit Rayyen et à tous les enfants qui se retrouvent du jour au lendemain sans emploi. L’organisation syndicale réitère son appel aux pères de famille à utiliser des préservatifs ou, à défaut, à se faire stériliser ou recourir à la sodomie, comme dans leurs années pré-mariage.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here