Commerce équitable : Il troque ses deux reins et une partie de son foie contre le mouton de l’Aïd

0
477

Lerpesse vous fait découvrir aujourd’hui un nouveau type de commerce qui s’installe un peu partout dans le pays, et qui, crise oblige, rencontre un succès inespéré pour Ezzeddine Jarrah, le chirurgien qui a lancé le concept.

M. Karim Wakkel, un employé de la poste, a été séduit par cette idée, surtout que les deux cents dinars qu’il recevait en tant que prime de l’Aïd suffisaient à peine à acheter le barbecue sur lequel il allait griller la viande le jour du sacrifice.

« Quand j’ai vu l’annonce sur le groupe Força Tunisie, j’ai tout de suite contacté l’admin en MP pour m’enquérir de la nature de cette offre. Il m’a tout de suite donné une liste de combinaisons à partir de laquelle j’ai pu choisir le forfait qui m’était le plus adapté. J’ai décidé de donner mes deux reins, bien que mes chances de survie fussent très minimes selon l’admin du groupe, plutôt que de sacrifier mes deux cornées, parce que je voulais quand-même voir de mes propres yeux le mouton et la joie qu’il allait procurer à mes gosses, c’était primordial pour moi. » a-t-il déclaré après l’opération.

Dommage que M. Wakkel «Twakel» avant qu’il n’ait eu l’occasion de profiter de ces moments, mais selon Mme Wakkel, le jeu en valait la chandelle. « Nous n’allions pas rester sans mouton pour l’Aïd quand-même, que diraient de nous les voisins, la famille ? »

Elle a aussi souligné qu’elle était prête à vendre l’un de ses enfants pour que les autres puissent jouir des cours de rattrapage en dessin et en éducation civique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here