La révolution commence enfin à apporter ses fruits. De nouvelles perspectives s’offrent à l’économie tunisienne grâce à l’ingéniosité et le sens révolutionnaire des jeunes tunisiens. Allela Bou Dhebbih, jeune ingénieur agroalimentaire fraîchement diplômé de l’université de Ouedhref, vient de lancer sa propre affaire : « Top fou9a3 », première entreprise exportatrice de champignons cultivés entre les orteils.

« Depuis mon plus jeune âge, je parcours chaque jour une vingtaine de kilomètres à pieds. Du fait de la distance entre mon village de Bou Gamla et la première ville aux environs, celle de Ouedhref, j’ai toujours éprouvé beaucoup de difficulté à atteindre l’école, puis le lycée et enfin l’université. J’ai dû faire l’équivalent de 10 bons tours complets de la terre! » S’amuse Allela, étalé derrière son grand bureau tout fier d’exhiber ses deux poules aux œufs d’or: « Mes pieds produisent les meilleurs champignons de la région, mache2allah! »

En six mois, Allela Bou Dhebbih a pu s’entourer des meilleurs producteurs de champignons locaux. Tous ont paraphé des CDI avec des salaires mensuels avoisinant les 5000 dinars. « Nous faisons face à une demande toujours plus croissante. Ce qui nous impose d’être en phase de « recrutement permanent ». Tous ceux qui veulent nous rejoindre, peuvent envoyer une lettre de motivation ainsi qu’une chaussette portée pendant une durée de six à dix huit mois, » déclare Mounir Bou dhebbih, frère et associé de Allela.

Aujourd’hui « Top fou9a3» est considérée par les experts du marché comme étant une « valeur sûre » sur laquelle il faut compter dans les années à venir. Les frères Bou Dhebbih ne comptent pas en rester là, une introduction en bourse est prévue pour le dernier trimestre de 2015 .

Réagir