Il était environ 23h30 lorsque Abdou est arrivé à son domicile situé à dibouzville, El Ouerdia. Sur le canapé, en face de la télévision, sa femme Molka dormait paisiblement devant le cas d’un trentenaire souffrant d’impuissance venu à Andi Mankollek pour retrouver la trace de son appétit sexuel (celui-ci a décliné l’invitation de si Alaa et n’a pas souhaité passer à la télévision).

« Molka, re9da? Ya Molka, tassma3 feyya? Molka, Molka… ». Durant l’heure qui suit, Abdou ne cessera de demander à sa femme si elle est réveillée ou pas.

Devant des ronflements de plus en plus persistants, le bonhomme insiste. « Ya Molka fey9a? Molka, Molka, tassma3 feyya? ». Le filet de bave qui se dégageait du coin gauche de la bouche de sa conjointe n’y fera rien. « Molka, Molka, Molka, Molka, asma3ni, asma3ni, re9da?? Ti 9olli ! « 

Vers 01h20, Abdou prononce le nom de sa femme pour la 78 540ème fois, celle-ci ouvre un œil et entend la voix de son mari :

« – Molka tu dors?

– Oui je dors.

–  Ah dakourdou, bonne nuit, à demain houbi. »

De notre correspondant sur place, « Chawket » le caniche du couple.

Réagir