Dans une logique de rapprochement entre les peuples et d’éloignement des boutiques des Champs-Elysées, le chef du protocole de la présidence française a décidé d’apporter quelques changements au défilé du 14 juillet afin de s’adapter à l’actualité tumultueuse de la Coupe d’Afrique des Nations qui verra l’Algérie jouer une place en finale de la compétition face au Nigéria.

C’est suite aux célébrations émaillées d’incidents après la qualification des fennecs en demi-finale de la CAN que les autorités françaises se sont résolues à intégrer des spécificités culturelles algériennes au Défilé du 14 juillet.

Cette mesure avait pour objectif la dilution des éventuelles tensions qui seraient provoquées par la coïncidence de la fête nationale française avec la qualification des Guerriers du désert.

En effet, la fanfare de France s’est résolue à intégrer en son sein le célèbre chanteur de Raï algérien Cheb Synthétiseur et son acolyte et illustre organiste Mokdad Bou Lquiès pour apporter quelques ajustements sur la Marseillaise qui sera jouée sur les Champs-Elysées ; la technique de l’auto-tune sera ainsi intégrée pour la première fois à l’hymne français, ce qui permettra de maintenir provisoirement les supporteurs algériens dans un état de transe et de laisser le temps aux personnes venues regarder le Défilé de rentrer avant le traditionnel lâcher de bombes lacrymogènes des jours de matchs.

Quelques changements des paroles de l’hymne seront également à prévoir, notamment le célèbre refrain “Aux armes, citoyens ! Formez vos bataillons !” qui se verra remplacé par “ Aux rames algériens ! Rentrez dans les wagons !” pour inciter les vagues de fans maghrébins à reprendre les RER et rentrer au plus vite chez eux.

La Rédaction

Réagir

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.