Comme prévu, les récentes attaques russes ayant visé l’Ukraine n’ont pas tardé à se répercuter sur le plan économique, avec notamment l’effondrement des principales sociétés russes cotées sur les marchés mondiaux, mais ce n’est que la partie émergente de l’iceberg.

En effet, les cours boursiers qui dévissent feraient office de krach d’opérette par rapport au véritable désastre économique qui s’annonce et qui, par le jeu d’un pervers effet papillon, risque de faire vaciller l’économie tunisienne, déjà assez mal en point.

À l’instar de ce qui s’est passé à l’occasion de la guerre du Golfe et de la mémorable éclipse solaire de la fin des années 90, la dégradation du climat géopolitique mondial promet de provoquer une flambée sans précédent du prix des pâtes de type fell n°2 dans nos vertes contrées.

Particulièrement prisée par les ménages par temps de crise, la fell n°2 attire la convoitise des spéculateurs de tout bord, alléchés par les profits exponentiels qui se profilent à l’horizon.

Flairant le bon coup, les fonds d’investissements d’ici et d’ailleurs se délestent massivement d’actifs jugés peu rentables voire encombrants pour dégager suffisamment de liquidités en vue d’investir massivement dans la fell. Parmi les actifs sacrifiés, le bitcoin, roi incontesté des cryptomonnaies qui a vu son cours chuter à la manière de Dylan Bronn pour atteindre l’effarant cours de 0,404 DT paquet El Warda el Bidha de 500 g à la clôture de la bourse de Londres hier soir.

Pris par le vent de panique générale, les grands de ce monde taillent à coups de machette dans leur patrimoine pour faire le plein de pâtes. Actifs immobiliers, métaux précieux, valeurs mobilières, toiles de maître, tout y passe.

Alertée par la situation, la présidence de la République a envoyé un avertissement ferme aux spéculateurs ainsi qu’aux propriétaires de débits de boissons. Par ailleurs, elle a exhorté les producteurs de pâtes alimentaires à faire chauffer la planche à fell afin d’anticiper la hausse de la demande et de garantir à l’ensemble des citoyens l’égal accès aux pâtes de type fell n°2 sur l’ensemble du territoire, tout en profitant de l’occasion pour promettre un paquet de nouasser offert à tout citoyen prenant part à la consultation populaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici