Homosexualité : Arrêté pour ne pas avoir traité de pute une fille en jupe

0
4719

Alors que le débat sur l’homosexualité en Tunisie fait rage, un jeune homme n’a pas hésité, ce matin, à défrayer la chronique en plein centre-ville avec un comportement inhabituel dans nos rues. Récit.

C’est devant le théâtre municipal sous un beau soleil de 14h que commence la journée de centaines de jeunes Tunisiens actifs sirotant leurs fonds « d’express serré » dans un gobelet tout en reluquant toutes les filles qui passent dans un esprit bon-enfant de louanges faites à leurs courbes et d’ inoffensifs « sale pute », « tu es moche de toute façon » ou « couvre-toi salope » nécessaires en cas de manque de réactivité de la part de la fille visée.

La journée se poursuivant, l’amitié et la fraternité commençaient progressivement à s’instaurer entre les différents protagonistes de cet exercice ainsi qu’entre tous les mâles ayant l’âge de se masturber, jusqu’à ce qu’un jeune homme de 25 ans décide sciemment de gâcher ce grand moment de partage en faisant l’impensable..

« Le mec était possédé, il lisait la rubrique culture d’un journal ! »

L’individu avait tout d’un citoyen ordinaire, il était assis sur les marches du théâtre quand surgit, vers les coups de 16h, une jeune demoiselle vêtue d’une jupe. « C’est le grand moment de la journée d’habitude, quand une fille en jupe passe devant nous, on rivalise d’imagination pour lancer les meilleures insultes dès le départ, ça sert à rien de la draguer. » Raconte un témoin de la scène. Et c’est le moment que choisit notre « homme » pour ne rien faire, pire, il continue à lire son journal sans même essayer de suivre du regard la proie aux jambes élancées. « Je croyais qu’il ne l’avait pas vue, je lui ai donné un petit coup de coude pour qu’il se ressaisisse avec une petite remarque sur les jambes de la fille histoire de ne pas attirer l’attention des autres hommes présents mais rien n’y fait. » Selon la déposition de Mohsen, un autre témoin du drame.

La Police, toujours au Rendez-vous.

Alertée par quelques passants hébétés devant tant de passivité, la police, comme à son habitude dans ce genre de situations, n’a pas tardé à interpeller le jeune homme pour atteinte au patrimoine immatériel de la Tunisie et comportements homosexuels sur la voie publique. « Nous sommes un pays musulman et conservateur, nous devons protéger notre société contre de telles pratiques, il faut donner l’exemple aux enfants! » Nous a confié, fier, le chef de la Police. Devant le refus d’obtempérer du suspect et son obstination à nier l’évidence, le procureur de la République a ordonné qu’on lui passe un test anal qui s’est avéré concluant, le jeune homme se serait donné à la sodomie au sein même du poste de Police à l’aide de bouteilles de Fanta placées de façon fortuite sur sa chaise d’interrogatoire. L’individu, mis hors d’état de nuire pour plusieurs années, les rues de Tunis ont pu reprendre leurs traditions millénaires tout en gardant en tête qu’un tel drame peut se reproduire à n’importe quel moment.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here