Grâce à une source digne de foi, Lerpesse vient d’apprendre que l’homme d’affaires, lobbyiste, philanthrope, mécène, penseur et polémiste Chafik Jarreya, arrêté la semaine dernière par la Brigade Anti-criminelle, est sur le point d’être relâché.

En effet, alors qu’il sirotait paisiblement un Mocaccino noisette dans un salon de thé cossu des Berges du Lac, le Tony Stark arabe a été interpellé et emmené manu militari à la caserne de l’Aouina ou il a été gardé à vue plusieurs jours durant. Ce n’est que très récemment que les autorités réalisent la méprise: Chafik Jarreya a été arrêté par erreur! Il s’agit d’une confusion avec Don Diego De La Vega également connu sous le nom de Zorro, justicier clandestin et bandit notoire, connu pour sa proximité avec les barons de la contrebande du sud du pays. C’est sur ordre personnel de Béji Caïd Essebsi, suite à l’intervention de l’avocat de Jarreya, que ce dernier sera libéré.

Hautement vexé par les conditions de son arrestation, il aurait exigé la cession immédiate à son profit des puits de pétrole de Tataouine en guise de dédommagement, condition acceptée par le Président qui lui aurait également accordé une immunité judiciaire absolue, “indispensable à un homme d’Etat de sa stature” aurait-il déclaré.

La rédaction

Réagir