Après le contrôle du paiement de la vignette par les assureurs, la vérification de la visite technique sera faite par votre épicier du coin

0
1045

Continuant sur sa lancée, le gouvernement tunisien vient d’étendre la mesure visant à alléger le travail de nos braves policiers de la circulation, et ce en leur ôtant une corvée des plus fastidieuses, celle de la vérification de la visite technique sur le pare-brise des véhicules tunisiens. Cette tâche sera désormais du ressort de l’épicier de votre cité, ou de votre supermarché favori.

« Le projet est simple. Quand vous irez chez votre épicier ou votre grande surface pour faire vos courses, vous devrez vous prémunir de votre certificat de visite technique. Sinon, vous n’aurez plus le droit de manger ni de nettoyer votre maison par exemple. » nous a déclaré M. Jamal Dez Takhtef, directeur de la planification au ministère de la finance.

La chambre des épiciers à l’UTICA, via son porte-parole Karim Ghidhaîi, a émis de sérieuses objections contre cette loi jugée liberticide, et a demandé à ce que cette responsabilité soit déléguée aux médecins ou aux avocats. « C’est toujours les plus pauvres qui en bavent le plus », nous confia-t-il entouré de ses sept fils, tous épiciers.

Les policiers ont quant à eux estimé que cette décision est insuffisante, et l’ont qualifiée de timide. « Nous demandons à ce gouvernement chancelant de nous décharger de toute cette paperasse à vérifier. La carte grise ? Qu’on la fasse examiner par les banquiers ou les buralistes ! Et puis aussi, y en a marre de passer la circulation sous la pluie battante ou un soleil de plomb. Nous ne travaillerons que les jours partiellement nuageux. »

Cette mesure, qui ne cesse de provoquer des remous chez les différents corps de métiers, compte s’étendre aux vendeurs ambulants de kaki, qui devront inspecter les usagers des transports publics à leur sortie des stations de métro et des gares ferroviaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here