Après l’« Expliquer » de Normale Sup, la dentition de Kafon au programme du concours de médecine dentaire

0
3071

« Redonner une denture à Kafon » : tel est l’énoncé de l’épreuve théorique pour les étudiants de cinquième année de la faculté de médecine dentaire de Monastir.

Ce sujet a été qualifié par nombre de spécialistes d’« encore plus abscons que le ‘‘Expliquer’’ de l’épreuve de philo du concours de l’ENS* français ».

Or, certains parlent désormais de « conspiration positive » à l’échelle de l’État. En effet, après enquête, il a été établi que, dans une opération marketing d’une envergure sans précédent, le ministère du Tourisme, en coopération avec ses homologues de l’Équipement, de la Recherche scientifique-enseignement supérieur et de la Santé, s’était lancé le défi d’« améliorer par voie chirurgicale la dentition de Kafon afin d’optimiser la promotion du tourisme en Tunisie ». Une opération téméraire que certains, s’appuyant sur les résultats d’études de faisabilité tout à fait crédibles, vont jusqu’à qualifier d’insensée.

La ministre du Tourisme, Salma Loumi Rekik, explique ainsi sa démarche : « Notre politique s’appuie sur le buzz. En voyant quelque chose d’aussi ridicule que ce « Expliquer » faire le tour du Net et devant le flop du grand drapeau dans le désert, nous avons eu l’idée de collaborer afin de relever la barre pour arriver à un résultat un peu plus efficace que les selfies d’Amel Karboul ».

De leur côté, les étudiants de la fac dentaire de Monastir, les premiers concernés par la polémique, se sont immédiatement mis en grève illimitée, quoique leurs revendications soient pas très claires. Cinq d’entre eux ont même entamé une grève de la faim sauvage et se sont cousu la bouche. Nos correspondants sur place parlent de rumeurs autour d’une découverte surprenante : celle d’un gisement de pétrole sous la gueule de Kafon.

* École normale supérieure

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here