Aouina, Tunis.

Plusieurs témoins affirment avoir aperçu, tôt ce matin, un taxi collectif roulant en direction de Tunis qui s’est arrêté à un feu rouge du côté de l’Aouina. Selon des responsables sécuritaires présents sur les lieux de l’incident, cet arrêt était bien volontaire. Il n’a pas été causé par une crevaison de pneu, comme l’a annoncé le syndicat des taxis collectifs dans une tentative d’étouffer l’affaire.

Plusieurs cas d’évanouissement au volant dus à la stupéfaction ont été enregistrés, ce qui a causé un carambolage impliquant 34 voitures (15 blessés graves). Les agents de l’ordre ont procédé à l’arrestation du chauffard qui est désormais entre les mains de la justice. Une cellule de crise a été créée pour s’assurer que ce geste n’est qu’un acte isolé et une initiative personnelle qui n’a rien d’une nouvelle tendance collective.

Dernière minute : nous venons d’apprendre qu’une marche des chauffeurs de taxis collectifs est prévue dans l’après-midi pour dénoncer l’existence des feux rouges et leurs méfaits.

Réagir