10ème congrès d’Ennahdha : Béji Caïd Essebsi pressenti à la présidence du mouvement

0
779

C’est en marge de la première journée du 10ème congrès d’Ennahdha que notre envoyé spécial a réussi à rencontrer les deux politiciens les plus influents de Tunisie dans un hôtel discret de la capitale. Ensemble, ils représentent 165 ans d’expérience dans les domaines de l’islam et de la politique, couronnées par une alliance, forcée au début, mais qui s’est avérée après peu de temps être un aboutissement naturel sur la trépidante scène politique tunisienne. Malgré l’heure tardive de la rencontre et le stress lié à l’organisation du congrès d’Ennahdha, R. Ghanouchi et B. Caïd Essebsi ont répondu à nos questions avec le sourire.

LerPesse : Tout d’abord je tiens à vous féliciter pour le discours que vous avez donné aujourd’hui, on croirait presque de jeunes trentenaires.

Beji Caïd Essebsi : Merci, c’est grâce à Allah en premier lieu, puis à la confiance que les électeurs m’ont accordé. C’est surtout grâce à la consommation quotidienne de sang de vierges sacrifiées chaque 7 novembre.

Rached Ghannouchi : Merci.

L : Alors M. Ghanouchi, qu’est ce qui vous a poussé à enterrer votre passé islamiste et devenir un parti civil ?

R.G : A vrai dire, c’était une…

B.C.E : L’idée est de moi ! Oui, un jour j’ai appelé “Rochdi” pour lui dire que ça ne pouvait plus continuer ainsi. J’avais mon électorat sur le dos, Nidaa risquait très gros vu le succès continu des vannes sur le vote utile. Et puis du temps de notre prophète, il n’y avait pas d’islamisme ! Il y avait de l’islam et de la politique, séparés.

L : Euh d’accord, voulez -vous ajouter quelque chose M. Ghanouchi ?

R.G : Il a tout dit.

L : « On profite du passé, on fait avec le présent et on aspire à un futur meilleur » C’est le slogan du congrès, si vous nous en disiez un peu plus sur le sens de cette phrase ?

R.G : On a opté pour ce slogan pour dire aux Tunisiens qu’on ne renie pas notre passé, tout en…

B.C.E : Les attentats de 86, la tentative de coup d’Etat, les attentats de bab souika, les appels au djihad et les connivences avec les djihadistes.

L : Votre passé à vous n’est pas plus glorieux…

B.C.E : Certes, mais moi j’ai une sorte d’« Appeal » qui fait la différence. Les dernières élections l’ont bien prouvé et puis je suis drôle, chalwech. A propos, tu connais la dernière ? C’est deux bonbons qui marchent sur la route, un flic les arrête : papiers s’il vous plaît ! hahahahahahahahahah un flic qui dit s’il vous plait ! Vous vous rendez compte? hahahahahah!

L : D’accord… Euh j’avoue que j’ai perdu le fil de mes idées là…

B.C.E : Dites la chahada est vous le retrouverez.

L : Bon, je m’adresse à M. Ghanouchi. M. Essebsi veuillez ne pas lui couper la parole. Un imam a appelé au meurtre de personnes homosexuelles en s’appuyant sur des textes religieux, que pensez-vous de ça ?

R.G : Je suis totalement contre ! La population mondiale ne cesse de s’accroître, l’année dernière elle était estimée à 7 milliards 300 milles habitants sur terre, alors qu’elle n’était pas bien plus que 200 millions lors de la naissance de l’islam. Et puis l’espérance de vie en Tunisie avoisine aujourd’hui les 75 ans, le double d’il y a 14 siècles ! Et c’est la terre qui en pâtit le plus, puisqu’elle n’arrivera plus à subvenir à nos besoins les plus basiques. C’est pourquoi, le mouvement va s’activer sur une relecture des textes sacrés, en les replaçant dans le contexte historique de l’époque. Aujourd’hui, la terre ne supporte plus tant d’humains, c’est pourquoi on a décidé au sein du mouvement d’encourager le célibat, l’avortement et l’homosexualité, rien que pour le bien de l’humanité.

L : Vous êtes sérieux là ?! Êtes-vous conscient des répercussions que cela aura sur votre électorat ?

R.G : QUE VEUX-TU QUE JE FASSE ?!!! Nidaa nous a volé tout notre matériel de travail ! Il a augmenté le prix de la bière et du vin. L’amour libre, que ce soit entre homo ou hétéro, est puni par de la prison ferme. Les fumeurs de chichon continuent eux aussi à être jetés au cachot. Les femmes sont prises à partie la nuit par la police à cause de leurs habits. Il en est de même pour les amateurs d’apéros, surtout à l’approche des rendez-vous religieux.

L : …

R.G : D’ailleurs le conseil des sages d’Ennahdha a fait appel à Sigma Conseil pour avoir une idée sur les favoris dans la course à la présidence pour 2019 et les résultats de l’étude menée par M. Zargouni ont donné BCE premier à 61 % (18% des votants affirment qu’ils voteraient pour son cadavre s’il vernait à se présenter) ! Il n’y a qu’à voir leur réaction devant ses discours lorsqu’ils scandent « Yé Beji Yé beji ». Il nous a tout volé ! Il m’a tout volé ! Et à chaque fois il a un hadith ou un verset prêt à être brandi… Du coup, à quoi bon garder l’étiquette islamiste si votre principal rival n’a cessé de jouer cette carte tout au long de son mandat?

B.C.E : Dieu a dit dans la sourate Ghafir n°40 verset 60 : « Et votre Seigneur a dit: Invoquez moi je vous exaucerai. Certes ceux qui s’enorgueillissent vis-à-vis de mon adoration entreront bientôt en enfer humiliés ».
R.G : Vous voyez ? VOUS VOYEZ ?!!! Ce mec me rend malade ! En plus quand il va claquer, il va me léguer son débile de fils ! Comme si je n’avais pas assez de problèmes comme ça avec mon beau-fils Rafik.

B.C.E : Alors c’est un clown qui arrive chez le docteur et dit: « Docteur vite! Je me sens tout drôle! » Hahahahahahahahahha

R.G : Bon, j’ai assez entendu de conneries ce soir, bonne nuit !

L : Attendez M. Ghanouchi, mais attendez… Allons, M. Essebsi, un peu de sérieux s’il vous plait.

B.C.E : Ne t’en en fais pas mon petit, il s’habituera. Notre alliance est tout ce qu’il y a de naturel, crois moi. Tiens, c’est quoi la couleur de Nidaa ?

L : Le rouge.

B.C.E : Et celui d’Ennahdha ?

L : Le bleu ?

B.C.E : Bien ! Et quand tu les mélanges, t’obtiens quelle couleur ?

L : …

Et c’est sur un clin d’œil plein de significations que se termine notre entretien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here